8 août 2018

LA SOLUTION AU PRÉSENTÉISME

Rester au-delà des horaires dits normaux au travail est en dehors de nos frontières considéré comme un signe d’inefficacité. La preuve en quelques sortes, d’une mauvaise organisation ou le désir pour le salarié de palier à ses incompétences. Un regard bien différent dans l’hexagone qui mesure la qualité d’un professionnel au nombre d’heures que celui-ci va passer à son travail. Un état de fait qui entraîne de nombreuses dérives appelées « Présentéisme ». Une définition plutôt négative qui définit l’attitude d’un employé qui passe beaucoup trop d’heures à son travail ou qui va aller au-delà de ce que son employeur lui demande n’hésitant pas à faire abstraction par exemple d’une maladie pour malgré tout aller travailler sans pour autant être plus efficace. Le portage salarial est une solution à cet état de fait permettant à un professionnel non pas de s’user à la tâche mais de démontrer la qualité de son travail.

L’explication d’un phénomène

Évaluer la qualité de son travail

Généralement motivés par le souhait d’être un bon salarié, les présentéistes sont souvent des professionnels soucieux de fournir la plus grande masse de travail et pour ce faire, n’hésitent pas à venir avant l’heure ou rester tard le soir. Une définition qui correspond aux employés qui répondent souvent à un stéréotype correspondant à l’évaluation du travail en fonction du nombre d’heures passées à l’effectuer. Les cadres ou responsables sont quant à eux poussés par un surinvestissement dans leur vie professionnelle persuadés qu’ils sont totalement indispensables à l’entreprise et ne peuvent par conséquent se permettre de s’absenter privant par là-même leur société de leurs talents irremplaçables.

Parmi les maux du siècle

Pourtant travailler plus signifie souvent travailler trop et n’a pour conséquence qu’une inefficacité pour l’entreprise et un surmenage pour l’employé. Vouloir absolument venir travailler alors que l’on est malade ou véritablement trop fatigué ne sera pas profitable à l’entreprise, l’employé n’étant pas performant. Un phénomène de société qui amène souvent au fameux burn-out ou pour le moins à une dépréciation de soi. Par conséquent, les périodes de présentéisme donnent de manière inévitable suite à d’autres périodes d’absentéisme. Les salariés étant alors en souffrance physique ou psychologique quand ils ne cumulent pas les deux.

Le présentéisme entraîne un coût conséquent pour l’entreprise

Plus onéreux que l’absentéisme

En dehors des effets désastreux pour la santé des salariés, le présentéisme engendre également des conséquences financières considérables pour l’entreprise bien plus élevées que celles de l’absentéisme. Ce seraient en effet, d’après de récentes études, un coût à hauteur de 61% des dépenses liées à la santé des employés au sein d’une société. Tandis que les frais médicaux représenteraient 28% et l’absentéisme 10%.

Des conséquences insoupçonnées

De plus, le personnel qui a surestimé ses capacités de travail en assurant un rythme au-delà du raisonnable et qui finit par s’absenter va devoir être remplacé par un employé qui va de fait être moins efficace ne connaissant pas le poste qu’il occupe. Un nouveau salarié qui fait, malgré toute sa bonne volonté, perdre du temps à l’entreprise, son travail devant être expliqué et vérifié par l’entourage professionnel.

Un risque de contagion peut être craint

Le personnel plus ancien trop préoccupé à former l’employé récemment embauché risque à son tour de devoir travailler plus afin de rattraper le retard accumulé par le temps de formation et de veille. Un cercle vicieux va alors se mettre en place faisant courir à l’entreprise un risque sans fin.

La valeur d’un professionnel est fonction de ses compétences

Le nombre d’heures travaillées n’est pas une juste évaluation

Il est donc important d’avoir conscience que la valeur ajoutée d’un employé ne se mesure pas au nombre d’heures que celui-ci va passer au bureau mais plutôt à la qualité de ses compétences. Un professionnel qui sait prendre des initiatives, être autonome dans les prises de décisions, réactif, créatif et détenant un savoir qualifié. Autant d’atouts qui ne se mesurent pas en quantité d’heures.

Le portage salarial, une option avantageuse

Face à ce constat, le statut du portage salarial représente une réponse valorisante autant pour le professionnel que pour l’entreprise pour laquelle il va effectuer une mission. En effet, la société fait appel à l’expertise d’un professionnel pour une mission déterminée que ce dernier va effectuer selon un calendrier donné et fixé en amont. Ce n’est donc pas le temps consacré à la réalisation de la mission qui va être important dans ce contrat mais la qualité du travail accompli.

La maîtrise des coûts pour l’entreprise

Le portage salarial donne la possibilité à l’entreprise de maîtriser totalement ses coûts. En effet, les honoraires du professionnel porté sont établis d’un commun accord au sein d’un contrat de prestations, ce qui permet à l’entreprise de connaître le montant des dépenses engagées. De plus, la société n’a pas à prendre en charge le professionnel entre deux missions.

Le portage salarial avec Freecadre

Freecadre, société de portage salarial offre un cadre sécurisant aux professionnels qui ont un projet et souhaitent exercer en toute indépendance. Une nouvelle forme de travail qui permet au professionnel d’acquérir l’autonomie tout en conservant la sécurité du salariat. L’entreprise cliente est quant à elle rassurée sur les compétences de l’expert auquel elle fait appel et connaît à l’avance le montant des frais de ses prestations. C’est ainsi la formule qui représente une réponse parfaite au phénomène du présentéisme, évitant au dirigeant d’une entreprise la contrainte d’assurer le paiement d’heures supplémentaires et donnant l’opportunité à un professionnel de démontrer l’étendue de ses compétences sans avoir à travailler au-delà du raisonnable.

Article rédigé par l’équipe Freecadre