26 septembre 2017

82% DES ENTREPRISES FRANCAISES FONT APPEL A L’EXTERNALISATION

Quel que soit le secteur d’activité, les entreprises de l’hexagone font appel en masse à l’externalisation des compétences. Une tendance qui va poursuivre sa progression, d’après l’observatoire CEGOS, 80% des dirigeants de petites et moyennes entreprises envisageant d’avoir recours à l’outsourcing dans les trois prochaines années.

Des économies considérables

Les sociétés utilisent donc les compétences de professionnels externes à leur personnel, entre autres pour les économies substantielles que cela leur permet. Ce serait en effet, d’après une étude du cabinet Datamark, une économie de près de 33% sur leurs frais de fonctionnement qui est ainsi réalisée. Dispensé des formalités administratives liées à l’embauche d’un salarié, cette solution est en dehors d’être la plus simple, la plus économique puisqu’elle ne coûte à l’entrepreneur que le coût du professionnel, tandis qu’un salarié engendre des frais conséquents en dehors de son salaire.

Des secteurs plus concernés que d’autres

Si l’externalisation des compétences s’adresse à tous types d’activités, certains secteurs sont plus concernés comme l’ingénierie ou l’informatique voire également le consulting et la formation. Une méthode de travail qui impose de la part des experts à qui les entreprises font appel, une réactivité indispensable et le respect des délais.

Les différentes formes d’externalisation

L’externalisation source d’espoir pour l’avenir

Certains services de l’entreprise peuvent ne pas être indispensables à celle-ci, des compétences que le dirigeant va donc chercher en dehors de son équipe. Un gain de coûts pour la société mais qui est souvent assimilée à une réduction en termes d’emplois. Faire appel à un intervenant extérieur est un moyen de réaliser des économies pour faire perdurer l’entreprise en pouvant, de plus se concentrer sur le cœur de son activité. Si ce peut être assimilé à une destruction d’emploi c’est également l’opportunité de conserver ceux existants en évitant de les mettre en péril par une ou plusieurs embauches supplémentaires.

Gagner en compétitivité

Réduire les coûts de fonctionnement en ayant recours à des compétences extérieure permet au dirigent d’une entreprise de mieux contrôler ses frais de fonctionnement et d’en réduire le coût. C’est également la possibilité de gagner en compétitivité en confiant certaines tâches spécifiques à des experts qui participeront ainsi à la bonne réputation de l’entreprise.

Des missions classiques externalisées

Souvent la comptabilité, le secrétariat, l’entretien, le contentieux, les réclamations, l’informatique ou l’accueil font partie des missions confiées à des professionnels externes à la société. Répondant ainsi à un besoin spécifique sur un nombre d’heures déterminé, cette externalisation réduit les coûts de fonctionnement de la société. Le portage salarial permet ainsi à nombre de professionnels qualifiés de se voir confier des missions de longues durées et se constituer ainsi un portefeuille de clients réguliers.

Faire face à une tâche bien spécifique

Il peut également survenir dans la vie d’une entreprise, un besoin bien particulier d’un client exigeant une compétence spécifique inexistante parmi son personnel. L’externalisation permettra alors au dirigeant de répondre à son client en faisant appel aux compétences demandées en dehors de son personnel. Une pratique courante dans certains corps de métier, également appelé sous-traitance. C’est le cas, par exemple du bâtiment, où l’entreprise ne détient pas au sein de son personnel sur l’année, toutes les expertises nécessaires à un chantier.

Les différentes formes d’externalisation

Une collaboration dès l’origine

Il arrive fréquemment qu’une entreprise fasse appel à l’externalisation dès son origine, comme un cabinet comptable pour la gestion de la comptabilité ce qui lui évitera l’embauche de ce personnel ou encore une agence artistique avec laquelle la société travaillera pour la confection de ses plaquettes promotionnelles. Une collaboration ponctuelle mais régulière qui relève de l’externalisation.

Un appel ponctuel à des compétences

L’appel à l’externalisation peut également être un besoin spécifique pour répondre à une demande de la part d’une entreprise. Une expertise qui n’existe pas en son sein et pour laquelle le dirigeant ne fera pas d’embauche dont le coût serait trop élevé. Ainsi avoir recours à un professionnel externe à sa société, lui permettra de répondre à l’attente de son client, tout en maîtrisant ses frais de fonctionnement et en améliorant sa réputation.

Le portage salarial, une forme intermédiaire d’externalisation

Salarié d’une entreprise de portage salarial, le porté incarne la spécialité dont l’entreprise cliente a besoin et pour laquelle il effectuera une mission. Cette nouvelle forme d’emploi offre une protection sociale à l’indépendant qui peut exercer dans le cadre de ses compétences, une activité tout en conservant les avantages du salariat et l’autonomie de l’indépendance.

Une opportunité souvent utilisée

L’appel à ces collaborateurs externes est de plus en plus fréquent évitant l’embauche de salarié. Mais c’est également pour le dirigeant la possibilité d’apporter un savoir-faire ponctuel tout en concentrant son personnel sur les actions clés de l’entreprise.

Les freelances sont une part importante du monde du travail

Le travail non salarié se modifie et les indépendants, comme les portés font partie intégrante de ce changement. Certains acteurs sont venus perturber l’ordre établi du système économique des entreprises Françaises, comme Uber, pour ne citer qu’elle. De nos jours, créer sa propre activité en tant qu’indépendant est simplifié et le portage salarial fait partie de ces nouvelles formes d’emplois qui offrent de nombreux avantages. Pouvant être exercé en parallèle à une activité professionnelle salarié ou en tant que reconversion, par exemple, le portage salarial est sans aucun doute une des réponses à l’externalisation.

Article rédigé par l’équipe Freecadre