22 août 2021

Les activités en freelance et en portage salarial

CONVERGENCES DES STATUTS

Le vote du projet de loi 2018 accordant de nouveaux avantages aux micro entreprises pratiquant des activités indépendantes ou freelances a conduit cette communauté à voir plus grand. Aujourd’hui ces entrepreneurs peuvent viser un chiffre d’affaires maximum de 70.000 euros/an s’il s’agit des activités de service et 170.000 euros/an pour les activités commerciales. C’est là que se croisent freelance et portage salarial.

Qu’implique un statut de la micro-entreprise ?

Bien que le statut présente de nombreux avantages, le micro-entrepreneur s’expose également à certains revers dont il faut analyser les contours en préalable à du lancement de l’activité de prestataire indépendant. Les lourdeurs administratives sont à prendre en considération, même si le micro-entrepreneur n’est pas obligé d’avoir un comptable.

Avantages

Lorsque le prestataire indépendant démarre une activité dont le chiffre d’affaires n’est pas susceptible d’atteindre rapidement le plafond, il est préférable de minimiser les risques en optant pour le statut de la micro-entreprise. Avec un chiffre d’affaire de 70.000 euros/an et des charges estimées à 25%, le micro-entrepreneur peut envisager un salaire avoisinant 4375 € net/mois. Rien ne garantit qu’une entreprise puisse le payer à ce titre. Cela paraît tentant si on admet qu’aucune cotisation retraite n’est payée et que rien n’assure la stabilité de ce niveau de revenu sur la durée.

Inconvénients

L’un des inconvénients de la micro-entreprise est l’absence d’un plan retraite. Et même si le freelance décide de mettre de l’argent de côté pour s’assurer une retraite, cela serait défalqué de son revenu net. Il en est de même pour toutes les dépenses inhérentes à son activité. En tant que micro-entreprise, il n’est pas courant d’atteindre immédiatement le plafond de 70.000 € par an. Dans ce cas, le portage salarial est la solution qui conviendra le mieux. Un autre désavantage à la micro-entreprise est lié aux missions de longues durées. En effet, lors de ces missions, le prestataire indépendant peut être réticent à l’idée de prendre une autre prestation en parallèle, mission qu’il n’est certains d’en retrouver dès la précédente mission achevée. Dans cette situation, le portage salarial offre un accès à une couverture sociale et l’indemnité de chômage.

Qu’entend-on par portage salarial ?

Pour faire simple, le portage salarial est un service qui vous permet de profiter des avantages d’un salarié classique tout en conservant votre statut d’indépendant.

Le portage salarial assure au prestataire salarié porté des avantages qui concordent avec son statut sans pour autant le modifier.

Demeurer autonome et libre

Le portage salarial offre tous les avantages dont dispose un salarié, sans que le salarié porté ne dépendez des décisions d’un patron ou d’un manager. Étant salarié porté, il dispose d’une couverture sociale et d’une couverture en cas de chômage.

Ce sont avantages que n’ont pas les Freelances en micro-entreprise. Le portage salarial peut être considéré comme une structure plus évoluée. C’est un statut qui permet de rester autonome et libre sans pour autant avoir les désavantages d’un auto-entrepreneur.

Le portage salarial peut être ponctuel ou étendu sur une durée

Avant d’opter pour le portage, il est indispensable d’effectuer quelques calculs. En fonction des résultats de l’analyse, le salarié porté sera amené à choisir entre un portage salarial qui prendra en compte toute l’activité avec des possibilité de missions sur la durée ou un portage ponctuel. Ainsi, un portage salarial pour une mission courte et ne couvrant qu’une partie de l’activité serait idéal pour un début. Plus loin, si les revenus des missions sont importants, le salarié porté bénéficie de tous les avantages du portage sans pour autant amoindrir ses revenus.

À quel coût peut-on se faire porter ?

En opposition avec des structures du genre Micro-Entreprise, Sarl ou Sasu, le portage salarial coûte environ 40% des entrées . Cela peut paraître énorme de prime abord, mais la différence avec les autres statuts réside dans le fait que le salarié porté lui est couvert sur le plan social et également en cas de chômage. Ce statut permet à son bénéficiaire de profiter de la sécurité, les cotisations peuvent paraître plus élevées que celles d’un micro-entrepreneur, néanmoins, si l’on rajoute la cotisation foncière des entreprises, les assurances supplémentaires, les complémentaires, les avantages qu’offre le statut de salarié porté sont plus intéressants.

En conclusion, le portage salarial sera le plan idéal pour un travailleur indépendant, car le statut lui offrira les avantages d’un salarié tout en lui permettant de conserver son autonomie et ses droits.

Article rédigé par l’équipe Freecadre

Crédit photo : PIXABAY